Le groupe industriel expert de la valorisation des matières premières naturelles, avec des équipements et des conditionnements sur mesure, depuis 1833

Actualités

• Tournaire > Actualités > Interview de Brigitte Forestier, Responsable Achats Production pour la Division Emballage de Tournaire

Actualités 1 août 2016

Interview de Brigitte Forestier, Responsable Achats Production pour la Division Emballage de Tournaire

usine tournaire

Depuis sa création, en 1833, la société Tournaire n’a cessé de faire évoluer ses process, ses méthodes de production, ses gammes d’emballages et d’équipements, le savoir-faire de ses salariés, véritables ambassadeurs de l’excellence au service de leurs clients, toujours plus nombreux, dans plus de 70 pays.

Ce qu’on sait moins, parfois, c’est que, au-delà des bureaux d’études, des équipes techniques et de production, du département Qualité,… d’autres services de Tournaire ont su évoluer significativement avec le temps. C’est le cas pour le service Achat-Production de la Division Emballage. Interview de Madame Brigitte Forestier, responsable de ce service chez Tournaire depuis plus de 15 ans et membre du conseil de surveillance de Tournaire SA.

 

Quel a été votre parcours chez Tournaire ?

Brigitte Forestier : Je suis arrivée chez Tournaire en 1984. J’y ai occupé diverses fonctions à la Division Emballage (approvisionneur-production ; contrôle et affectation comptable des factures…). Désireuse d’évoluer, j’ai suivi plusieurs formations, et je suis – depuis maintenant un peu plus de 15 ans – Responsable Achats- Production pour la Division Emballage de Tournaire.

En quoi consiste votre mission précisément ?

Mes responsabilités sont multiples :

  • J’occupe la fonction d’approvisionneur production, en amont de la supply chain. A ce titre, j’identifie les besoins, sélectionne et contractualise avec les fournisseurs auxquels j’adresse les commandes pour les sites de productions de Grasse (06) et de Fragnes (71) ; pour les nouveaux produits où ceux nécessitant des compétences techniques jetravaille conjointement avecle service  R & D de Tournaire.
  • Je surveille également les coûts des matières premières proposées par nos fournisseurs et, à ce titre, je négocie pour obtenir toujours le meilleur compromis qualité/prix, en conformité avec les exigences de nos marchés et de nos clients.
  • A cet égard, il est important de signaler que la quasi-totalité de nos fournisseurs sont certifiés ISO 9001 et Avant toute commande, je leur transmets une Fiche Qualité Achat qui décrit nos exigences.Enfin, je m’assure que nos fournisseurs respectent nos exigences qualitépar un suivi régulieret éventuellement par des audits.
  • Il me semble important de souligner ici que mon activité est à la croisée de plusieurs autres départements ou services internes, ce qui contribue à sa richesse : ‘R&D’ comme évoqué ci-dessus mais aussi ‘qualité’, ‘production’, ‘commercial’, ‘logistique’,…Bref, un poste très dynamique et en perpétuelle évolution (cf infra)

 

Rouleau usine tournaire

 

Peut-on donner quelques chiffres de volumes, par exemple, combien de tonnes de matières plastiques ou d’aluminium achetez-vous chaque année ?

Nous commandons chaque année environ 2500 tonnes d’aluminium – dont 400 tonnes fabriquées à partir du retraitement de nos  déchets – et 3000 tonnes de matière plastique, à la fois pour notre usine de Grasse et pour notre filiale Tournaire Plastic, à Fragnes près de Chalon-sur-Saône.

Où sont situés vos fournisseurs ?

Pour les achats production de la Division Emballage, Tournaire compte environ 90 fournisseurs. L’aluminium provient essentiellement de France, Allemagne, Grèce, Belgique et Hongrie ; pour les matières premières plastique, nos approvisionnements proviennent également de France, d’Allemagne et de Belgique, mais aussi des USA ou de Suisse. Nous privilégions donc beaucoup l’Europe ! En France, Rhône-Alpes, Jura et Normandie sont nos trois régions de prédilection en termes d’approvisionnement.

 

Au cours des dernières années, avez-vous constaté des évolutions importantes dans vos missions ?

Absolument ! Contrairement à ce qu’on pense souvent, le service achat-production a sensiblement évolué, et c’est une très bonne chose ! Je prendrai deux exemples qui me semblent révélateurs de ces évolutions :

  • Depuis 2007, Tournaire est adhérent d’un groupement d’achat de la plasturgie, GAP. Situé dans l’Ain, ce groupement rassemble plusieurs PME. Pour nous, les avantages sont nombreux : négociation globale sur les tarifs, synergies entre acheteurs, garantie de livraison et de non-rupture d’approvisionnement. En complément des matières plastiques, d’autres familles de produits sont négociées via le groupement. A titre d’exemple, je suis en charge d’une famille d’articles, en l’occurrence les EPI (*). A ce titre, je négocie les tarifs en amont pour toutes les entreprises membres de ce groupement.
  • Une autre évolution me semble importante : la part de notre clientèle spécialisée en santé humaine et animale prend de plus en plus d’importance. Ces entreprises ont des niveaux d’exigence très élevés en matière réglementaire ou en terme de qualité. Je suis donc le relais de ces exigences auprès des fournisseurs, je favorise, au besoin, la mise en place de plans d’action ou d’amélioration, conjointement avec le service qualité interne de Tournaire.

 

Quelles sont les spécificités de votre service, ses points de différenciation ?

Tournaire est souvent sur des marchés de niche avec de fortes exigences clients notamment en termes d’homologation, certification de produits, avec des niveaux de qualité très élevés. De ce fait, nous n’avons pas une multitude de sources

d’approvisionnement. Nous choisissons nos fournisseurs avec le plus grand soin et entretenons avec eux des relations de confiance et de partenariat étroit. Par voie de conséquence, l’une de nos spécificités est de toujours être sûr de la qualité des matières premières qui nous permettront de produire les emballages « 0 défaut » qui ont bâti notre réputation dans le monde entier.

 

(*) EPI : Équipements de Protection Individuelle

 

Usine tournaire Interview