Le groupe industriel expert de la valorisation des matières premières naturelles, avec des équipements et des conditionnements sur mesure, depuis 1833

Blog Process & Matériaux

• Tournaire > Blog Process & Matériaux > 40 ANS CHEZ TOURNAIRE, 40 ANS DE PASSION.

40 ANS CHEZ TOURNAIRE, 40 ANS DE PASSION.

Quelles étaient vos activités chez Tournaire ?

 

Je suis entré chez Tournaire le 15 déc 1959 comme Dessinateur. Après avoir partagé une année entre la division Equipement et la division Emballage, je suis passé à plein temps sur les emballages pour terminer, le 1ier janvier 2000 Responsable de Développement Industriel. J’ai travaillé plus de 40 ans chez Tournaire.

Cette activité consistait à :

  1. Améliorer sans cesse la qualité des produits existants ;
  2. Etudier la faisabilité et concevoir de nouveaux modèles ou formats de contenants, des nouveaux systèmes de fermetures ;
  3. L’étude, la conception et la fabrication des outillages et machines nécessaires à la production.

 

A quelles innovations avez-vous participé ?

 

Pratiquement toutes les innovations de l’outil de production et des produits sont passées par mon équipe et moi. Par exemple, dans les années 60, nous avons développé l’outil de production grâce à des nouvelles machines à repousser automatiques, ou pour le filage / extrusion, la conification, l’emboutissage et le lavage des bidons en aluminium.

Dans les années 70 une des grandes innovations a été le Système Plus dont le principe consistait, à partir d’un même col de bidon, d’adapter différentes fermetures de sécurité en aluminium ou en plastique.

Dans les années 80 nous avons intégré l’injection plastique des accessoires de fermeture et intégré le procédé de la coextrusion des bidons en plastique multicouches.

Dans les années 90 la mise en place de l’assurance qualité ISO.

 

 

Toutes vos recherches et innovations avaient pour objectifs de répondre à quel(s)besoin(s) des clients ?

 

Nos objectifs étaient en permanence :

  1. L’amélioration de la qualité des performances des bidons en aluminium ou en plastique. C’est-à-dire : leur étanchéité, propreté, esthétique, la sécurité pour le transport des matières dangereuses, leur résistance à la chute et leur inviolabilité.
  2. L’accroissement de la productivité : réduire le volume des rebuts, améliorer les cadences au travers des outils, créer de nouvelles machines ou process.
  3. Répondre à des demandes spécifiques pour des modèles demandés par des clients ou pour des pièces techniques particulières pour l’aéronautique, la marine, et l’armement.

 

Quelle est l’innovation ou l’emballage dont vous êtes le plus fier et pourquoi ?

 

Les bidons en aluminium de 23L et 60L Ø 380 pour un client dans le secteur de la santé qui souhaitait protéger et transporter des antibiotiques. Cela nous a obligé à réaliser plusieurs « exploits techniques » dans la mise en forme de l’aluminium.

Mais je suis aussi très fier d’avoir participé au développement du bidon plastique multicouche.

Identifiée par les commerciaux, c’était une diversification nécessaire pour la clientèle du secteur des phytosanitaires qui commençait à utiliser des emballages en plastique. Mais les produits phytosanitaires contiennent des produits sensibles à l’oxygène ou traversent le polyéthylène. Nous avons étudié plusieurs techniques et matériaux « barrières » pour rendre l’emballage véritablement étanche.

Au final, la technique du bidon multicouches a été retenue car elle permettra de répondre à l’évolution des compositions et d’adapter la couche barrière aux types de produits à protéger et transporter.

 

Pourquoi Tournaire a décidé de créer le 1er bidon en aluminium ?

 

Tournaire spécialiste à l’origine (1833) de la construction d’appareils d’extraction de matières premières naturelles a rapidement répondu à une demande de contenants pour transporter des produits du type : huiles essentielles, absolues et autres matières premières pour la parfumerie. C’est le cuivre qui a d’abord été utilisé, étamé à l’intérieur et assemblé en plusieurs pièces soudées (qui a donné la dénomination d’Estagnon) *, puis, nous avons dans les années trente, choisi l’aluminium pour des facilités de transformation, de neutralité et de coûts.

 

En quoi, pour vous, le savoir-faire de Tournaire est unique ?

 

C’est un ensemble, l’étendue de la gamme en nombre de modèles de fermetures et de capacités de 15 cc à 32 L, la qualité de l’étanchéité, le choix de modèles pour les différentes industries chimiques et produits en poudre ou liquide, l’évolution technique permanente et la réponse rapide à la demande.

 

Avez-vous remarqué si vos produits étaient copiés ?

 

Nos produits sont effectivement copiés, dans les pays Asiatiques et l’Inde en particulier mais je ne pense pas qu’ils aient atteints la qualité de Tournaire pour les performances d’étanchéité des bidons. Et c’est tant mieux.

(Une anecdote, j’ai eu en main un modèle copié où ils avaient reproduit sur le fond le sigle Tournaire et le pictogramme correspondant au N° de série pour la traçabilité).

 

Une phrase de conclusion ?

 

Oui, 40 années passées chez Tournaire ont été 40 années de passion.

 

 

Georges Ramozzi

Ancien responsable du développement industriel chez Tournaire

 

*Estagnon : Récipient cylindrique en étain, en cuivre ou fer étamé, souvent clissé, utilisé dans le Midi pour contenir les huiles, les essences aromatiques.